Adam (aodh) wrote,
Adam
aodh

  • Mood:
  • Music:

if i promise you the moon and the stars, would you believe it?

Today (and no I'm not even remotely kidding):

8 - 10:15 - French paper
10:30 - 11:20 - Russian class
11:21 - 1:15 - Frenching about
1:25 - 2:20 - French class (bitching of the day: "you forgot the accents on this word and this word" is NOT editing, goddammit!)
2:25 - 3:20 - Biology studying with a girl from my Bio class
3:21 - 5:45 - studying (Russian, Film, French, and math, in that order) & writing this journal entry
6 - 8:15 - Film class
8:20 - ? - oh god please let there be food, studying, maybe even relaxation?

MASSIVE overload of languages. Half of the day I've been translating from French into Russian or English. It's fucking insane.

Firefly :) and Serenity :) came in the mail today :) so now I have something to look forward to this weekend :).


i don't wanna live here no more
i don't wanna stay
ain't gonna spend the rest of my life
quietly fading away




Personne ne savaient rien du père de Katherine. C’était un fait de sa vie, sa réalité, qu’elle n’avait pas un père. Sa mère ne disait jamais rien de lui, ni à Katherine ou à Michel, le frère de Katherine ; et quand elle était petite, une fille la taille d’une fleur et aussi jolie, elle a dit que son père avait été dieu, que sa mère était Vierge Marie, toute seule dans le monde. Elle grandissait, devenue la plus belle personne du monde, la plus belle fleur du monde, et tout le monde le savaient.

Elle avait beaucoup de connaissences, des copains, des amis, et jamais elle ne se permettait s'exposer à personne. C’était la perte qu’elle craignait, la perte de quelque chose qu’elle ne comprenait pas et qu’elle ne voulait jamais comprendre. C’était la perte de l’amitié, de l’amour, du bonheur, et surtout—c’était la peur de la perte.

Ses yeux etaient brillants, la couleur de la mer, du ciel, et des mâtures airelles. Quand nous nous rencontrions, c’était seulement ses yeux, accentuant tout qu’elle pensait, que je voyais. Je ne voyais rien, ni son pointu nez, ni sa petite, mince carrure ; je voyais seulement ses yeux.

Nous devenions les amis tout de suite, à cause de notre professeur de la science. Au commencement de la classe, quand nous etions jeune, il se faisait nous s’asseyions ensemble à la petite table pour deux, au derrière de la salle de classe. Il regrettait sa décision pour tout de l’année scolaire.

Franchement, je pense que je tombais en amoureux de Katherine, mais ce n’était pas un amour sincère—je le savait à cette époque-là. Sa personnalité n’était pas le mieux (elle insultait tout le monde, sans raison) et le ton de sa voix était haute, forte, et ordinairement railleur, mais elle n’était sa personnalite ou sa voix. Quelquefois, il y a une personne qui est plus unique ou différent que tout le monde ; elle était une fleur, une belle, petite fleur, une bonne personne qui ne comprenait pas le monde. Elle était ça personne.

Elle rêvait de devenues une avocate. C’était son grand rêve, plus grand que le désir d’avoir les enfants, ou de tomber en amoureux avec quelqu’un. Quand elle trouvait un travail ou elle travaillait pour un avocat, étant une secrétaire, elle était contente, heureuse, et plus euphorique que tout le monde dans le monde. C’était exactement qu’est-ce qu’elle voulait faire, et elle devenait la plus mieux secrétaire que l’avocat avait eu avant d’elle. Pour une année, elle travaillait pour l’avocat, écrivant et transcrivant tout qu’il lui disait. Elle répondait aux téléphones, écrivait les lettres, et enseignait des obligations d’un avocat. Elle voyait des gens, qui mariait pour 20 ou 30 ans, divorcaient. Elle voyait des criminels, les gens qui violé leurs enfants ou les autres gens innocents, s’échappaient du loi.

Elle voyait si plus au travail, mais elle ne fondait pas en larmes jusqu'à le jour ou elle travaillait pour l’avocat pour une année. Elle m’a dit que c’était un mariage qui lui faisait démissionner. L’homme avait 83 ans, la femme avait 75 ans, et ils mariaient pour 52 années. « Ils ont quatre enfants adults et 14 petits-enfants, » elle m’a dit, « et ils veulent divorcer l’un l’autre. » Le monde, elle m’a dit, n’est pas juste. C’était cette découverte qui lui faisait changer ses objectives dans sa vie. Elle découvrait qu’elle voulait devenir un avocat, voulant aider, ne pas détruire les vies des autres gens. Quand elle me l’a dit, je réalisait que je lui respectais, avec un plus grand respect que j’avais pour tout le monde dans le monde.


Si vous savez le français et vous voulez corriger mon composition, feel free.
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 2 comments